L'opération Biting

Février 1942

Contexte de l'action

Antonin Gosset, né à Fécamp, chirurgien renommé de la clinique Saint Antoine à Paris, vint s’installer dans la commune de La Poterie Cap d’Antifer vers 1925.

 

La ferme de Theuville était l’une des exploitations du domaine de la famille Gosset et sera le site en 1942 de la 2ème base de radar Allemande. Elle s’étendait sur plus de 12 hectares. Le corps de ferme abritait plusieurs grands bâtiments : une bergerie, une laiterie, une écurie, des remises et la maison d’habitation, tous construits en briques et en silex. Ceux-ci étaient positionnés autour d’un magnifique pigeonnier implanté au milieu de la cour. L’activité principale de cette exploitation était l’élevage des volailles pour leur viande, plumes et œufs. A cette fin, de nombreux poulaillers en bois garnissaient l’ensemble du site.

 

Enfin, le domaine du professeur Gosset comportait une superbe villa, le Manoir de la Falaise, implantée à mi-chemin au sud de la ferme vers les Falaises. Superbe construction en pierre de taille, élaborée par l’architecte Corruble et bâtie entre 1925 et 1929.

L'occupation (1940 - 1942)

 

Les premiers Allemands firent leur apparition le 10 juin 1940. Le 12 juin 1940 une section de cavalerie arriva au village. Elle prit place dans les fermes aux alentours avec ses chevaux.

 

Au mois d’août, la 1ère Compagnie du 1er Bataillon du Régiment d’infanterie 685 s’installe dans l’école des filles. Les Allemands s’installent également dans la ferme de Theuville et occupent le Manoir de la Falaise. De son côté, la marine Allemande (Kriesgmarine) occupe dès son arrivée le phare et le sémaphore aménageant en bord de falaise des petits postes de guet et de mitrailleuses.

 

Au début de l’hiver 1940-1941, une batterie de Flak (DCA) s’installe près du phare. Dans le même temps, les premiers blockhaus sont construits et une piste pour faire décoller les avions de la “ Luftwaffe ” est construite à l’Est de la ferme de Theuville au printemps 1941.

Au cours de l’année 1941, deux radars sont installés : 

  • L’un au sud du phare d’Antifer comportant 2 radars “ Freya FuMG (flum)39G(fb) ”
  • L’autre au sud ouest de la ferme de Theuville situé à côté du Manoir de la Falaise avec un radar “ Würzburg FuMG (Flak)39 T/A ” placé dans une cuve semi-enterrée en briques.  

Ce radar mesure déjà avec précision, la position, l’altitude et la distance à l’encontre de ses confrères installés au sud du phare.

L'opération Biting

A la fin de l’année 1941, les services de renseignements de la Royal Air Force apprennent l’utilisation par les allemands d’un nouveau type de radar extrêmement précis. Diverses reconnaissances aériennes indiquent la position d’une telle arme au sud de La Poterie Cap d’Antifer. La mise en place d’un réseau d’informateurs lié à la résistance permet de récupérer des informations concernant le site du radar. Ces mêmes personnes serviront à couper les communications lors de la nuit du raid.

 

Le 8 Janvier 1942, Lord Mountbatten fait part de l’opération au quartier général des forces Britanniques. Le Major J.D. Frost est chargé de ce raid codé “Opération Biting”.

 

Le 27 Février 1942 à 22h30, 12 “ Amstrong Whitworth Witley ” décollent de l’aérodrome de Thruxton avec à bord, 6 officiers, et 113 hommes.

 

Le 28 Février à 0h20, les appareils survolent le hameau de Theuville enneigé pour atteindre leur “ Drop zone ” (zone de parachutage) sans que les allemands ne se doutent de la tournure des évènements. En effet, malgré le signalement des appareils grâce aux radars, ceux-ci avaient pensé qu’il ne s’agissait que d’un passage pour un bombardement sur l’intérieur des terres et non les concernant. Aussitôt à terre, les soldats se dirigent vers leur point de ralliement situé à 200m à l’est de la ferme de Theuville.

 

Chaque groupe se dirige alors vers l’objectif qui lui est confié. Le premier groupe évite la ferme par le sud et se place en défense face au nord et à l’est, côte 109. Le second groupe, dirigé par le major Frost investit le Manoir de la Falaise. Le troisième groupe lui, longe les hauteurs en direction de la côte 107 pour se placer au dessus du point d’appui du Corps de Garde situé au bord de la plage de Bruneval. Sa mission consiste à neutraliser ce verrou pour permettre l’évacuation des commandos.

 

Pendant ce temps, le Flying Sergent Cox, spécialiste du matériel radar s’affaire autour du radar allemand et démonte les éléments essentiels en vue de transmettre cette nouvelle technologie aux alliées. Les combats autour de la zone d’évacuation font rage.

 

A 2h40, les parachutistes embarquent à bord des barges de récupération pour rejoindre l’Angleterre couvert par la RAF. Près du Manoir de la falaise, le silence retombe sur la position. Le radar jouxtant le Manoir n’est plus qu’un amoncellement d’acier.

Les conséquences du raid

Au cours de ce coup de main, les Britanniques perdirent 2 hommes dont 1 sur la commune de la Poterie Cap d’Antifer, le soldat Hugh MC Intyre auquel nous allons rendre hommage lors de la commémoration de ce fait d’armes en 2012 avec la pose d’une plaque sur le mur de la mairie. En outre, 7 soldats furent blessés, dont 1 blessé grave et 6 autres prisonniers. Malgré leurs pertes, la capture des principaux éléments du radar va permettre aux alliés de déterminer les différentes fréquences utilisées par les allemands. L’étude du dispositif aboutira aussi par la mise en place d’un système de brouillage efficace des radars allemands.

Diaporama