L'église Saint-Martin

L'église, édifiée au XIIème siècle, est reconstruite au XVIIème mais conserve au côté nord de la nef une corniche de têtes grimaçantes de l'époque primitive.

 

En 2011, le clocher de l'église a refait peau neuve

La toiture du clocher de l’église avait atteint un âge que l’on peut qualifier de vénérable. De sérieux signes de vétusté commençaient à prendre de l’ampleur sous les coups de butoir conjugués des intempéries et des volatils qui avaient pris possession des lieux au fil du temps.

 

Il était devenu nécessaire d’intervenir pour préserver l’intégralité de l’édifice, pièce maîtresse du patrimoine architectural communal.

 

Après différentes péripéties administratives, une équipe d’hommes volants s’attaqua, vers la mi-juillet, à l’édification d’une armature métallique autour de l’église , permettant d’œuvrer là-haut en toute sécurité.

 

Fin juillet le chantier était prêt pour commencer les travaux après les congés du mois d’août. Mais avant de démarrer une nouvelle toiture il faut commencer par finir l’ancienne, ce qui fut fait en l’espace de quelques jours, laissant apparaître un squelette qu’il fallut consolider en quelques endroits, mais rien de bien méchant.

 

La mise hors d’eau effectuée, l’équipe de maçons put intervenir afin de rénover les corniches bien mal en point. Ils utilisèrent pour ce faire, des matériaux anciens qui eurent l’avantage de permettre une intégration parfaite avec les briques, pierres et silex environnants.

 

Ces travaux terminés, les couvreurs purent hisser les quelques milliers d’ardoises nécessaires à la rénovation de l’édifice.

Les gouttières posées, les descentes raccordées, les traçages soigneusement repérés, les couvreurs purent entrer dans le vif du sujet ; à savoir apposer toutes ces ardoises, les unes après les autres, en ayant pris soin auparavant de les trier.

 

Avec les premiers rangs, le travail réalisé se matérialise assez rapidement, mais lorsque la découpe intervient les rangées ne s’égrènent plus aussi facilement. Le travail semble plus fastidieux. Il faut tracer, découper, ajuster et parfois recommencer toute l’opération lorsque vous tombez sur une ardoise récalcitrante.

 

A la fin septembre le rendu des travaux se précisait.

Plus on s’approchait du sommet, plus les découpes étaient importantes, jusqu’à ce qu’ils atteignent la base de la flèche, qui elle est recouverte d’une épaisse feuille de plomb soudée à l’armature.

 

Le nouveau coq, façonné par des mains expertes fut amené en tête de l’édifice et put remplir de nouveau le rôle qui est le sien. Nous pouvons désormais savoir d’où vient le vent !

Il ne restait plus alors qu’à ôter la carapace métallique ceinturant le clocher, ce qui fut rapidement exécuté.

Un office religieux célébré par le nouvel évêque du diocèse Monseigneur BRUNIN eut lieu en l’église pour ponctuer cet évènement le 21 octobre.

 

Nul accident ne fut à déplorer durant ces travaux, ce qui est à mettre à l’actif des différents intervenants : L’entreprise MORGANTI pour la pose des échafaudages, la réalisation de la couverture et la zinguerie. L’entreprise SANCHEZ pour la maçonnerie.

 

Il est à noter que l’entreprise Morganti réalisait son baptême du feu pour la réfection complète d’une toiture de clocher. Le savoir-faire des artisans est bien là, chacun pourra avoir l’occasion de s’en satisfaire.

 

Ces travaux subventionnables pour une large part s’élèvent à environ 44 000 €, tout corps de métier confondus.

Paroisse Saint Gabriel Cap de Caux

La commune est rattachée à la Paroisse Saint Gabriel Cap de Caux.

Pour plus d'informations sur la paroisse, les messes et autres évènements religieux, merci de bien vouloir suivre ce lien :

 

http://saintgabrielcapdecaux.e-monsite.com/